Le Syndicat National du Contrôle Technique Automobile

Historique

Le Syndicat National du Contrôle Technique Automobile a été créé en 1987, bien avant que la réglementation impose le contrôle technique en France, en 1992. Il regroupait alors des centres de contrôle indépendants, séparés de la réparation automobile. Il n’existait pas encore de réseaux et ces indépendants avaient fait le choix de se doter du matériel spécifique au contrôle, en dehors de toute activité de réparation.

En 2005, le SNCTA participait indirectement à la reprise de tous les centres de contrôle appartenant aux DRIRE par le biais de l’un de ses membres, Autonome. 23 centres ainsi que quelques indépendants étaient ainsi repris en mains. Plus récemment, le syndicat était à l’origine de plusieurs procédures contre l’État, notamment concernant les centres auxiliaires de contrôle des poids-lourds. Cette action a abouti à une décision du Conseil d’État ordonnant la fin de ce type d’activité au sein des garages en 2016.

Présentation

Le SNCTA a pour objet l’étude et la défense des droits et des intérêts matériels et moraux, tant collectifs qu’individuels, des entreprises, des organismes et des groupements professionnels exerçant une activité de contrôle technique automobile, à titre principal.

A ce jour, le SNCTA est présent sur neuf zones géographiques : Nord Pas-de-Calais, Ile de France, Grand-Ouest, Aquitaine, Centre, Grand-Sud, Est, Rhône-Alpes, départements et territoires d’Outre-Mer.

Depuis la création du contrôle technique, le SNCTA joue un rôle important en participant activement à la défense de notre Profession. Bien avant les autres, depuis 1985, après avoir participé à la construction de ce métier, il est le seul syndicat à regrouper exclusivement des professionnels du contrôle technique automobile.